La sophrologie est utilisée :

En complément d'un suivi médical

Un sophrologue n'est pas un médecin, il ne prescrit aucun traitement et ne peut intervenir seul que si l'état de la personne qui le consulte ne justifie pas un suivi médical.

Si la personne est suivie par un médecin, la sophrologie l'accompagne en lui proposant des techniques s'adaptant à sa vie quotidienne et améliorant son bien-être.

 

Quelques exemples :

-  acouphènes :

-  sevrage tabagique

- insomnie

- trouble du comportement alimentaire

- douleurs chroniques

-  peurs phobiques

- crises de panique

-  la fibromyalgie

- l'endométriose...

 

Dans tous ces cas, le sophrologue aide le malade à mieux vivre avec les conséquences de la maladie, à prendre conscience de ses propres ressources,  à redevenir acteur de sa santé et à ne pas seulement subir la maladie et toute les souffrances qui lui sont liées.


La sophrologie est maintenant intégrée dans les habitudes des centres anti-douleur qui reconnaissent en elle une des  M.A.C. (méthode alternative complémentaire) qui  contribue au mieux-être des malades.

La sophrologie combat efficacement la souffrance.

 

Télécharger le PDF d'information à destination du secteur médical et paramédical

 

 

En prévention

Dans de nombreuses situations  pénibles à vivre :

- sommeil perturbé

- émotions trop fortes à gérer

- relations humaines compliquées

- trac qui paralyse

- crainte d'un événement futur

- excès de stress

- choc à la suite d'un événement difficile

la sophrologie diminue les impacts, apprend  à dé-focaliser, elle permet ainsi d'éviter les  états chroniques qui aboutissent à un traitement médical (la prise de somnifères).

 

La séance de sophrologie est la pause que l'on s'accorde avant d'être obligé de s'arrêter.

La relaxation, la concentration sur le corps et sa respiration, permettent de souffler (aux deux sens du mot).

Au fur et à mesure,  les techniques appropriées redonnent confiance en soi et envie de faire des projets.

 

L'entraînement sophrologique permet de "faire le ménage".

De même qu'en nettoyant les vitres d'un logement on laisse entrer les rayons du soleil, en s'entraînant en sophrologie, on se débarrasse des pensées ou des images qui tournent en boucle sans apporter de solution et des tensions musculaires inutiles.

On apprend à laisser un peu de place à  l'agréable autour de soi, ces petites choses qui font "le sel de la vie", qui contribuent au bien-être et qu'il est parfois difficile de saisir. 

La  vision s'élargit et le bien-être augmente.

 

 

Pour entretenir sa santé et son bien-être, pour le plaisir.

On peut aussi pratiquer la sophrologie simplement pour se faire du bien, pour profiter pleinement de l'instant,  le mémoriser pour les jours plus difficiles :  entretenir  son hygiène mentale au même titre  que l'hygiène corporelle.

Ce n'est pas un plaisir égoïste, être mieux avec soi permet d'être mieux avec les autres.

 

De la même façon que l'exercice physique est indispensable au bon fonctionnement de notre corps, nous avons besoin d'entraînement pour maintenir notre bien-être.

 

Et nous pouvons concilier sophrologie et exercice physique  :

Nous pouvons profiter de notre environnement et du soleil pour faire la séance dehors en plein air. La marche est un moment privilégié pour l'attention sur son corps, sur sa respiration, sur sa posture et son équilibre.

Pour aller plus loin

Les sportifs utilisent la sophrologie pour se dépasser, ils ajoutent la préparation mentale à la préparation physique.

De la même façon, la sophrologie prépare les élèves, lycéens ou étudiants pour les examens écrits ou oraux.

Prendre conscience de son corps,  de son équilibre et de sa respiration  permet à la personne en recherche d'emploi d'améliorer l'image de soi et d'arriver ainsi plus confiante à un entretien d'embauche préparé en visualisation au cours de  séances.

 

 

Chaque épreuve peut-être appréhendée pour être plus facilement  dépassée.