A l'origine : un médecin ...

La Sophrologie existe déjà depuis plus de cinquante ans.

Pour cette pédagogie Alfonso Caycedo, médecin  psychiatre, a mêlé aux techniques récentes,  les techniques ancestrales orientales qu'il est allé étudier sur place.

 

Son objectif était de rendre aux patients,  le moyen de participer à leur guérison. Les effets des médicaments, les traitements psychiatriques ou encore l'hypnose les rendaient complètement passifs  partout en Europe.

 

Le professeur Caycedo était déjà convaincu que cette impossibilité d'agir pour sa santé  ne favorisait pas la guérison. Il a donc choisi d'adapter à l'Occident les techniques qu'il voyait réussir  en Orient.

 

 

Corps et mental

 La sophrologie utilise l'interaction corps-mental (reconnue aujourd'hui scientifiquement). La relaxation (détente du corps) est la première étape, indispensable. Les étapes suivantes s'inspirent librement du yoga, du bouddhisme et du zen assis japonais pour les premiers degrés.

 

Rapidement la sophrologie a été utilisée pour l'entraînement mental des sportifs. Aujourd'hui, nombreux sont ceux qui n'hésitent plus à en parler : en voile pour gérer le manque de sommeil, en endurance pour la douleur, partout pour garder le moral d'un vainqueur.


 

A l'université de Clermont-Ferrand la sophrologie est proposée pour tous les sportifs elle fait partie intégrante du cycle du Service Universitaire des Activités Physiques et Sportives.

 

Mais les sportifs ne sont pas les seuls à tirer bénéfice de la pratique de la sophrologie. Elle est utilisée maintenant par les adultes aussi bien que par les ados ou les enfants, pour améliorer la vie quotidienne ou  aider à traverser un moment difficile.