le FEM DO CHI

FEM DO CHI

fem do chi  désigne la voie de  l'énergie des femmes.

Cette énergie, elle dépend du soleil, d'une nourriture adaptée, de l'ancrage au sol, de l'équilibre, et de la respiration, de l'utilisation du souffle.

 

3 heures ont suffi pour me faire comprendre que toutes les femmes ont des ressources en elles pour se défendre, se faire respecter. Encore faut-il s'en convaincre, et surtout apprendre à les exploiter.

 

Pour commencer il faut être ancrée au sol, trouver son équilibre (oublier les talons aiguilles, et en position assise, abandonner la mauvaise habitude de croiser les jambes et donc de couper la circulation énergétique).

 

La respiration doit être ressentie le plus bas possible dans le ventre. Plus la respiration est basse, plus elle est profonde et plus le souffle peut être puissant. Le résultat : un cri qui sort du bas ventre sur l'expiration et qui accompagne un mouvement du corps auquel il donne de la conviction. Rien à voir avec le minable cri super aigu de cette pauvre figurante  de film d'horreur, poursuivie par un zombie devant lequel elle sent qu'elle n'a aucune chance. Tout le monde sait déjà qu'elle va mourir. Non, ancrée au sol et après une respiration profonde et en utilisant son souffle à bon escient, le son que l'on fait sortir de soi transmet le message suivant : "si tu m'attaques je ne me laisserai pas faire, je suis prête à me défendre".

 

Il faut  apprendre les bons gestes : comment se servir de son poing pour donner un coup efficace sans se blesser soi-même, ou et comment frapper, choisir des parties du corps stratégiques (facilement accessibles, donnant la possibilité de  déstabiliser l'agresseur).

 Viennent ensuite les techniques pour se dégager des emprises qu'elles soient faites par devant ou par derrière et même dans le cas ou l'agression se fait sur une femme  maintenue allongée sur le dos. Les consignes sont toujours les mêmes : respirer à fond pour ne pas perdre ses moyens, se servir de son souffle, choisir la technique adaptée et se faire confiance. 

 

La formatrice nous fait  profiter de son expérience et nous apprend les types de phrases conseillées et la façon de les dire à un "gêneur" pour s'en débarrasser.

Nous échangeons entre nous nos stratégies individuelles.

A chaque étape un entraînement individuel ou 2 par 2 nous est proposé.

 

Pour le dernier exercice une planche est mise en équilibre entre 2 supports afin que nous puissions la briser avec notre poing. nous sommes encouragées à respirer, utiliser notre souffle, visualiser le mouvement qui va bien plus loin que la planche et enfin la briser.

Je l'ai fait et j'en suis très contente.

 

Peut-être vous demandez-vous s'il y a un rapport avec la sophrologie !

J'en vois plusieurs : le souffle, la respiration, l'ancrage au sol, la confiance en soi.

 

La sophrologie aide les personnes à être "elles-mêmes". Comment être soi-même si on se sent devenir "un être faible et sans défense" chaque fois que l'on traverse un quartier sombre de nuit, que l'on voit une silhouette masculine comme une menace, que l'on craint les rires  ou les paroles irrespectueuses ?

 

Certaines dans ces circonstances renoncent à s'habiller comme elles en ont envie, certaines renoncent à prendre les transports en commun le soir, certaines renoncent à sortir le soir, certaines renoncent à ...elles.

 

J'encourage toutes les femmes quel que soit leur âge, à vivre cet atelier qui leur donnera une autre image d'elles-mêmes. Allez-y et emmener vos filles.

 

association Faire Face à Toulouse atelier : fem do chi

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0